Vie culturelle

Les monuments et sites classés dans la commune

La chapelle de LESSE et l'ensemble formé par cette chapelle et ses abords, y compris le chêne, le frêne, les tilleuls et le rideau de thuyas (classés le 17 / 08 / 1992)

Cette chapelle de Lesse est consacrée à Notre-Dame de Walcourt. Elle a été édifiée par un laïc : Monsieur Copet. Celui-ci, d'après une première version, aurait été attaqué dans les bois par une bande de « coupe-jarrrets » alors qu'il revenait vers le village. A cette occasion, il aurait fait le vœu, s'il en réchappait, de construire un sanctuaire à la Vierge.

Selon la brochure mariale N° 8 du chanoine Schmitz de 1943, Monsieur Jean-Hubert Copet l'aurait bâtie en reconnaissance pour une guérison d'une maladie incurable obtenue grâce à l'intercession de Notre-Dame de Walcourt.

On y aurait célébré des messes tous les soirs jusqu'en 1910. Dans la suite, la messe y fut célébrée tous les jeudis des mois de mai, juin, juillet et août (encore en 1990).

Sur les 9 statues qui y étaient placées, il reste les statues de Notre-Dame de Walcourt, de saint Monon et de saint Valère. Les autres ont été transportées à l'église de Redu.

L'édifice a été bâti en 1750 comme l'indique l'inscription située au-dessus de l'entrée : « N.D.D./VALCR/P.P.N./ 1750 ». La carte levée par le comte de Ferraris mentionne cette chapelle en 1776.

Selon la brochure mariale N° 8, la chapelle aurait été agrandie en 1908.

A l'intérieur, autel avec retable à peinture (bois peint – XVIIIe siècle).

La toile du retable illustre la légende de Notre-Dame de Walcourt :

Selon cette légende, en 1228, un incendie ravagea l'église de Walcourt. La statue de Notre-Dame (Xe siècle) fut emportée dans la vallée par des anges. On la retrouva juchée dans un arbre. Tous les efforts de la population furent vains pour l'en faire descendre. A la suite de quoi, Thierry II, seigneur de Walcourt, promit à la Vierge de bâtir un monastère en son honneur, si elle redescendait de l'arbre. Aussitôt le vœu prononcé, la statue prit place dans les bras du seigneur, qui tint sa promesse et fit construire l'abbaye du Jardinet (détruite à la Révolution française). La statue de Notre-Dame est vénérée dans la basilique de Walcourt, lieu de dévotion et de pèlerinages depuis 8 siècles.

 

Le Grand Moulin de Villance (appelé également « Moulin Lezin »), avec les terrains avoisinants où se trouvent l'étang et le bief (classés le 13/05/1998)

L'immeuble principal comprenait la meunerie à farine et à huile, et le bâtiment annexe la scierie hydraulique. Les bâtiments actuels datent du début du 18e siècle. Les premières traces de son existence remontent à l'inventaire du polyptyque de l'abbaye de Prüm rédigé en 893.


Le pont Marie-Thérèse à Villance et l'ensemble formé par le pont et ses abords (classés le 12/05/1985)

A cheval sur les communes de Libin et de Paliseul, remarquable construction en moellons de schiste, franchissant la Lesse en quatre arches surbaissées. Elargissements d'entrée de chaque côté, parapet sous chaperon, avant-becs. Probablement du 18e siècle.

 

Le pont de la Justice ou « Vieux Pont » à Villance et l'ensemble formé par le pont et ses abords (classés le 13/01/1989)

A cheval sur les communes de Libin et de Paliseul, franchissant la Lesse, intéressante construction en moellons de schiste : deux arches en arc surbaissé, réunies par un bec sur chaque face. Elargissements d'entrée de chaque côté. A la base du parapet sous chaperon, un cordon saillant. 18e siècle (ou 19e siècle ?).

 

Travaux en cours à Libin

 

Les forêts de Libin

 

Informations sur le réseau d'eau

 

Économie d'énergie

 

Inscrivez-vous à la lettre d'informations de Libin

ADMINISTRATION
COMMUNALE DE LIBIN
Rue du Commerce, 14
6890 Libin
T. 061/26.08.10
F. 061/65.63.81
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

OUVERTURES:
Du lundi au vendredi
de 9h00 à 12h00,
Mercredi
de 14h00 à 16h00,
Vendredi
de 17h00 à 19h00.